Niort Nouvelle république Audacia
Niort Nouvelle république Audacia
Niort Nouvelle république Audacia
Niort Nouvelle république Audacia
Niort Nouvelle république Audacia

LA NOUVELLE REPUBLIQUE “Niort : dix places dans le second centre d’accueil des sans-abri” De XAVIER LE ROUX

“Depuis le 15 décembre, un second centre d’accueil pour les sans-abri est ouvert au gymnase Barbusse. Il est géré par l’association poitevine Audacia.”

“Sur fond de crise sanitaire en raison du coronavirus, la Préfecture a confié à la Croix-Rouge depuis le 4 novembre dernier la gestion d’un centre d’accueil des personnes sans-abri, dans une salle de Pré-Leroy (NR du 19 novembre). Dix places y sont disponibles… qui se sont rapidement avérées insuffisantes.

D’où la décision de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) d’ouvrir sur la ville dix places supplémentaires dans un second centre d’accueil. Depuis le 15 décembre, il fonctionne dans une salle du gymnase Henri-Barbusse (à côté du lycée Jean-Macé), géré par l’association poitevine Audacia (lire ci-dessous).

« Chapeau à toutes ces personnes qui s’occupent de nous »

La salle est ouverte dès 18 h (en raison du couvre-feu). Les personnes sans-abri viennent ici orientées par le 115 (Samu social) et le centre fait quasiment le plein chaque soir. « Il y a même des fois où nous demandons l’autorisation d’accueillir une personne en plus », précise Gaïk Le Bolloc’h, chef de service du dispositif Audacia dans les Deux-Sèvres.
L’une des raisons de ce succès : les animaux sont acceptés, « c’est particulièrement apprécié car nous savons très bien qu’il est difficile de faire la séparation ». Mais, il y a aussi la qualité de l’accueil : « chapeau à toutes ces personnes qui s’occupent de nous », lance d’ailleurs une des personnes accueillies, contrainte par les aléas de la vie de venir ici chaque soir depuis une dizaine de jours. « Nous sommes vraiment très bien reçus. »
Chaque soir, entre 18 h et 21 h 30, « nous avons fait le choix que le centre soit géré par un de nos professionnels, qui peut-être épaulé par un stagiaire ou un bénévole », précise Gwenaëlle Geoffroy, directrice du pôle migrants chez Audacia. Ensuite, jusqu’à 7 h 30 le lendemain matin, heure à laquelle il faut quitter les lieux, c’est un veilleur de nuit, toujours en lien direct avec l’association, qui reste sur place.
Dès l’arrivée des bénéficiaires, « il y a toujours le café, des gâteaux. C’est un premier moment autour d’une table qui est très important car ces personnes sont vraiment fatiguées par la rue ». Le kit d’hygiène proposé à ceux qui le souhaitent fait tout autant de bien que le repas chaud préparé via une convention passée avec le centre hospitalier. Autant de prestations que l’on ne retrouve pas forcément ailleurs.

Pas d’alcool ni de drogues

Entre ces murs, l’accueil est inconditionnel… à condition d’être passé par le 115, mais aussi de ne pas être alcoolisé ou sous l’emprise de drogues en arrivant. « Il est également interdit de consommer de l’alcool ou de la drogue dans la salle. Mais dans l’ensemble, tout se passe très bien », insiste Gwenaëlle Geoffroy qui, au passage, se félicite d’une collaboration efficace avec la Ville. « Nous apportons notre savoir-faire, mais le mobilier, l’eau, l’électricité, c’est la collectivité qui s’en charge. Il y a vraiment une coopération forte et fluide, notamment dans la gestion des lieux car dans la journée, ce gymnase reste dédié à la pratique sportive pour les scolaires. »
Comme celui de Pré-Leroy, le centre d’accueil des sans-abri de Barbusse doit rester ouvert jusqu’au 31 mars, mais il n’est pas exclu qu’il y ait une prolongation en fonction des impératifs sanitaires.”

Niort accueil sans abri audacia

 

“L’association Audacia est basée à Poitiers (Vienne). Avec comme slogan « un autre visage de la précarité », elle est organisée en plusieurs pôles : personnes isolées, famille-enfance, migrants, handicap et perte d’autonomie, personnes âgées. Sollicitée par la préfecture, c’est la première fois qu’elle est amenée à gérer un centre d’accueil (une « halte-répit ») pour les personnes sans-abri, et au sujet duquel elle sera également chargée de dresser un bilan.
Mais Audacia n’est pas une inconnue sur le territoire deux-sévrien car c’est elle qui gère, depuis juin 2018, le centre d’hébergement d’urgence des demandeurs d’asile à Frontenay-Rohan-Rohan. C’est encore elle qui a été retenue comme opérateur dans les Deux-Sèvres dans le cadre de l’appel à projet concernant le programme européen d’accueil des réfugiés réinstallés (dont la demande d’asile est étudiée depuis les camps et qui arrivent ensuite dans les pays européens), en lien avec le Haut-Commissariat aux Réfugiés. Ce programme est arrêté pour l’instant en raison du Covid, mais lorsqu’il reprendra, Audacia cherchera des logements pour installer les bénéficiaires et les accompagnera pendant un an.”

https://www.lanouvellerepublique.fr/niort/niort-dix-places-dans-le-second-centre-d-accueil-des-sans-abri

Publié le | Mis à jour le 

(XAVIER LE ROUX / JOURNALISTE / NOUVELLE REPUBLIQUE)