gares SNCF sans guichet france inter claire Hedon
gares SNCF sans guichet france inter claire Hedon
gares SNCF sans guichet france inter claire Hedon
gares SNCF sans guichet france inter claire Hedon
gares SNCF sans guichet france inter claire Hedon

La Défenseure des droits appelle à “limiter la suppression des guichets” dans les gares, après des plaintes. (FRANCE INTER)

 

 

claire Hedon défenseure des droits

 

 

“Des usagers du train qui vivent dans des zones où il n’y a plus de guichets en gare ont écrit à la Défenseure des droits pour dénoncer des amendes qu’ils estiment abusives. Pour France Inter, Claire Hédon détaille ses recommandations.” (PUBLIE LE 1/07/2021 / FRANCE INTER).

La Défenseure des droits, Claire Hédon, a été saisie par une quinzaine de personnes ayant reçu des amendes dans des trains, parce qu’elles n’avaient pas réussi à acheter un titre de transport. Elle rend ce jeudi des recommandations et dénonce une inégalité d’accès au service public ferroviaire dans les zones où les guichets ont été supprimés par la SNCF.” 

FRANCE INTER : Quels types de signalements avez-vous reçu ?

CLAIRE HÉDON : “Nous avons été saisis par une quinzaine de personnes qui ont pris le train et ont eu des amendes alors qu’elles partaient de gares où il n’y avait pas de guichets ou de distributeurs de titres de transport. Ce sont des personnes qui n’ont pas de smartphone, pas de connexion internet ou parfois pas de comptes bancaires. Je pense au cas de cet homme de 82 ans qui n’a pas de smartphone, pas de connexion internet, qui monte dans le train et va tout de suite voir le contrôleur car c’est un billet qui coûte 3,5€ et on lui met une amende de 50€. C’est vraiment une situation absurde. Et le fait qu’il n’y ait que 15 plaintes ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu plus de difficultés d’accès aux titres de transports. Ce sont là les personnes qui ont pensé à nous saisir.”

FRANCE INTER : Quels problèmes cela pose selon vous ?

C.H : “Cela montre une inégalité d’accès au service public, parce que ce sont plutôt des personnes soit âgées, soit en situation de précarité, soit en zone rurale, déjà éloignées des services publics, et où l’on trouve des gares sans guichets. Le maintien des services publics est absolument essentiel en termes de cohésion sociale. Ce que nous constatons, ce sont les effets pervers de la dématérialisation. La dématérialisation des billets de train est une chance pour un grand nombre de personnes, mais pour d’autres ça rend impossible de prendre un billet quand il n’y a pas de guichets à la gare”. 

FRANCE INTER : Quelles recommandations faites-vous ?

C.H : “Comme sur l’ensemble des dématérialisations en ce qui concerne les services publics : il faut limiter la suppression de guichets. Il faut maintenir une présence et un accueil physique. Il faut que quand il n’y a pas de guichet dans la gare, il y ait au moins un distributeur automatique de titres de transport, payables aussi en liquide. Il faut aussi des barèmes plus clairs quand on monte dans le train sans titre de transport parce qu’on n’a pas pu le prendre. Enfin sur la lutte contre la fraude, il faut que la verbalisation soit vraiment exceptionnelle, lorsque la fraude est avérée et pas quand la personne s’est juste retrouvée en difficulté pour acheter un billet de train. Nos recommandations s’adressent à la fois à la SNCF et à l’assemblée des régions de France (les régions étant gestionnaires des lignes de TER, ndlr).

La SNCF a déjà reçu ces recommandations. Nous, ce que nous ferons, c’est un suivi de ces décisions, en regardant ce qui a changé, ce qui est appliqué ou non. Et nous comptons sur les réclamants pour continuer à nous saisir si des difficultés persistent. Mais je crois plutôt à la bonne volonté de la SNCF, qui a à cœur d’être un vrai service public accessible à tous, sans créer d’inégalités.”

Article à lire sur le site de FRANCE INTER :👉

https://www.franceinter.fr/societe/la-defenseure-des-droits-appelle-a-limiter-la-suppression-des-guichets-dans-les-gares-apres-des-plaintes

 

 

sncf défenseure des droits