LA PETITE FILLE SUR LA BANQUISE
LA PETITE FILLE SUR LA BANQUISE
LA PETITE FILLE SUR LA BANQUISE
LA PETITE FILLE SUR LA BANQUISE
LA PETITE FILLE SUR LA BANQUISE

Coup de projecteur sur Adélaïde BON “La petite fille sur la banquise”/ Ed. Grasset

 

la petite fille sur la banquise adelaide bon

 

“La petite fille sur la banquise” de ADELAÏDE BON (ED.GRASSET/ Livre de Poche / 2018).

“Un style franc et poétique et une vraie qualité de récit” : Leïla Slimani, Le Monde des Livres

« J’ai neuf ans. Un dimanche de mai, je rentre seule de la fête de l’école, un monsieur me suit. Un jour blanc. Après, la confusion. Année après année, avancer dans la nuit.
Quand on n’a pas les mots, on se tait, on s’enferme, on s’éteint, alors les mots, je les ai cherchés. Longtemps. Et de mots en mots, je me suis mise à écrire. Je suis partie du dimanche de mai et j’ai traversé mon passé, j’ai confronté les faits, et phrase après phrase, j’ai épuisé la violence à force de la nommer, de la délimiter, de la donner à voir et à comprendre.
Page après page, je suis revenue à la vie. Quand ses parents la trouvent en pleurs, mutique, Adélaïde ignore ce qui lui est arrivé. Ils l’emmènent au commissariat. Elle grandit sans rien laisser paraître, adolescente puis jeune femme enjouée. Des années de souffrance, de solitude, de combat.
Vingt ans après, elle reçoit un appel de la brigade des mineurs. Une enquêtrice a rouvert l’affaire dite de l’électricien, classée, et l’ADN désigne un cambrioleur bien connu des services de police. On lui attribue 72 victimes mineures de 1983 à 2003, plus les centaines de petites filles qui n’ont pas pu déposer plainte.
Au printemps 2016, au Palais de justice de Paris, au côté de 18 autres femmes, Adélaïde affronte le violeur en série qui a détruit sa vie.” (https://www.grasset.fr/livres/la-petite-fille-sur-la-banquise)
Interview de l’écrivaine ADELAÏDE BON du 12 avril 2018  que vous pouvez retrouver sur YOU TUBE / “Figaro Live” :

(…) “C’est un livre où je raconte la traversée que j’ai eu à faire dans ma vie après le viol, que j’ai subi à l’âge de 9 ans, dans l’escalier de l’immeuble de mes parents par un inconnu, et c’est comment de ce jour-là jusqu’au procès, ma vie s’est à la fois éparpillée en miettes et en morceaux, et comment au fur et à mesure, je suis allée à la recherche de qui j’étais, de comment me rassembler à nouveau et de comment arrêter cet éparpillement, de recommencer à vivre….”

 

 

adelaide bon livre