des origines de linceste france culture
des origines de linceste france culture
des origines de linceste france culture
des origines de linceste france culture
des origines de linceste france culture

“Des origines de l’inceste à la libération de la parole” / L’invité (e) des matins par GUILLAUME ERNER / FRANCE CULTURE

 

origines inceste france culture

 

https://www.franceculture.fr/emissions/linvitee-des-matins/des-origines-de-linceste-a-la-liberation-de-la-parole

“Dans un livre paru hier aux éditions du Seuil, Camille Kouchner accuse son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, d’avoir abusé de son frère jumeau alors âgé de 13 ans. Cette histoire met en lumière les mécanismes de l’inceste, sujet tabou mais dont la réalité touche l’ensemble des couches de la société en France. Prise en étaux entre des enjeux familiaux et sociétaux, la parole des victimes peut-elle être entendue ? Notre politique pénale est-elle adaptée aux situations qu’elles rencontrent ?

Pour répondre à ces questions, nous recevons Fabienne Giuliani, historienne, spécialiste de l’inceste rattachée à l’agence nationale de recherche Dervi et autrice de  “Les liaisons interdites, histoire de l’inceste au XIXe siècle” (pub. de la Sorbonne), ainsi que Rodolphe Costantino, avocat au Barreau de Paris, spécialiste des maltraitances sur enfants. 

 

EXTRAIT : “La dernière définition [de l’inceste] date de 2018. Il est rentré dans le Code pénal en 2010. Ça a été très compliqué pour les parlementaires de définir ce que c’était, une notion qui est à la croisée des chemins de plusieurs disciplines. Mais on a fini par trouver une définition en désignant les auteurs. La qualité des auteurs, c’est-à-dire ascendants, oncles, tantes, frères, sœurs, nièces, neveux. On a perdu cousins, cousines en chemin qui, à un moment donné, avaient été un concubin ou conjoint de ces derniers. Voilà la définition qu’en donne le code, (…) à savoir que l’inceste n’est en soi ni un délit ni un crime, qu’il vient habiller le crime de viol ou il vient habiller le délit d’agression sexuelle qui était préexistant. Et le code ne réserve à la situation incestueuse, qu’elle soit soit autour du viol, soit autour de l’agression sexuelle, aucun sort en particulier, ni quant à la prescription, ni quant à la peine, puisque les infractions sont des infractions commises soit par ascendant, dit le texte, ou par personne ayant autorité, c’est-à-dire que vous soyez la nourrice, par exemple, ou que vous soyez finalement le père.” (Rodolphe Costantino)

 

EXTRAIT : “Il faut arrêter avec l’idée qu’un père incestueux est un père monstrueux qui devrait porter les stigmates de l’inceste sur lui, qui devrait être asocial. Les pères incestueux, c’est Monsieur tout le monde. Ce sont des gens qui travaillent, qui sont intégrés. Ce sont pas forcément des pères tyranniques. Ce sont pas forcément des pères pervers. Je veux dire dans l’image qu’il faut aussi que l’Etat accepte de rentrer dans les familles. Je crois qu’on est vraiment restés sur l’idée que l’enfant appartient à sa famille et qu’à partir de là, personne ne peut y mettre le nez, même lorsque les paroles se libèrent et que les mentalités sont censées évoluer.” (Fabienne Giuliani)

 

Pour réécouter l’émission : (Durée 44 mn)

https://www.franceculture.fr/emissions/linvitee-des-matins/des-origines-de-linceste-a-la-liberation-de-la-parole

 

l invite des matins france culture