“LES RIVIERES” de MAI HUA : une plongée dans l’intimité d’une famille sur quatre générations . . .

Récit documentaire de 1h37, sorti le 21/12/2019.

LA FAMILLE c’est tout sauf simple… il y a des malentendus, des secrets, de la peine et puis tout ce passé dont on hérite sans rien y comprendre….c’est compliqué pour tout le monde.” dit MAI HUA.

A la manière d’une caméra ethnographique, l’autrice, lors de rencontres avec ses mère et grand-mère, rencontres qui se sont succédées sur plusieurs années, déconstruit une filiation de femmes soi-disant “malheureuses avec les hommes”. Partant d’un arbre généalogique incomplet, Mai Hua tente de combler les espaces manquants. . . Au gré des rencontres entre France et Vietnam, la parole se libère et fait progressivement sens pour chacune des femmes. Il ne s’agit plus de malédiction mais bien de trahison, de délaissement, de violences conjugales, d’aïeules vendues, d’inceste caché… A aucun moment du documentaire nous n’entendrons la parole des hommes, le seul personnage masculin est à l’état végétatif. C’est le grand-père maternel surnommé “le bourreau”, qui cependant ne semble pas être l’objet de haine, au grand étonnement de la réalisatrice qui se demande comment sa mère a fait pour pardonner à ses parents?

Il s’agira pour Mai Hua, dans un premier temps, d’interroger le départ (abandon) de sa propre mère, de mettre des mots sur un contexte qui lui a été tenu secret, pour découvrir que des événements similaires ont concerné sa mère et sa grand-mère, et même au delà. Au fur et à mesure des échanges entre ces femmes on voit la croyance laisser la place à un savoir résilient. Les femmes reprennent la parole et racontent leur histoire, leurs ressentis et ce ne sont plus les oncles / les hommes qui maitrisent le récit familial.  Les enfants de la réalisatrice sont présents tout au long du processus, y compris dans les scènes de dispute, et nous découvrons avec surprise qu’elles font sens pour eux.  Au bout de 52 mn c’est une remarque du jeune fils Léo qui viendra surprendre l’arrière-grand-mère maternelle, la grand-mère, la mère, et la sœur Tâm….

 

POUR EN SAVOIR PLUS : https://lesrivieres.maihua.fr/

SYNOPSIS : “Mai Hua, femme française d’origine Vietnamienne, est une mère divorcée de 2 enfants. En 2013, avec sa mère, elle ramène sa grand-mère mourante en France. Alors que cette dernière renaît de manière miraculeuse, un passé non résolu refait surface : Mai devient l’héritière d’une mémoire familiale complexe et douloureuse qu’elle ne veut pas transmettre à sa fille. A travers cette lignée de femmes et sa quête de vérité, la réalisatrice plonge dans une archéologie familiale à la fois intime et universelle”.

 

Pour en savoir plus : MODERN LOVE / FRANCE INTER : L’INVITEE est MAI HUA 

Le réalisateur Eric Caravaca dit : comme souvent dans les histoires de famille, quand on tire un fil, on se retrouve avec une véritable bobine entre les mains ».

 

https://www.franceinter.fr/emissions/modern-love/modern-love-11-avril-2021 (Durée : 54 mn)

 

Mai HUA Récit documentaire